TwitterLinkedin
> > > Des passerelles sur la Seine
Imprimer

Des passerelles sur la Seine

L’EPAMSA a été mandaté en 2010 par le Syndicat Mixte d’aménagement, de gestion et d’entretien des berges de la Seine et de l’Oise (SMSO) et le Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) en co-maîtrise d’ouvrage pour réaliser trois passerelles piétonnes sur la Seine, sur le territoire actuel de GPS&O.

Le rôle de l’EPAMSA

Au mandat classique, s’ajoute l’assistance au maître d’ouvrage. Avec son équipe d’ingénieurs travaux, ses assistantes administratives, et sa cellule marché, l’EPAMSA assure aussi :

  • l’élaboration du programme
  • la recherche de financements
  • l’élaboration de dossiers de demande de subventions
  • les démarches administratives (autorisations diverses, dossier loi sur l’eau, dossier CNPN, etc.)

Une ambition pour les passerelles

Lancée en 2007, la démarche Seine Park avait pour ambition de préserver et valoriser à travers de nouveaux projets, la Seine et ses berges.

Par la volonté des élus, trois projets de passerelles en mode doux (piétons, cycles…) ont ainsi émergé à Mantes-la-Jolie/Limay, à Meulan/les Mureaux et à Poissy/Carrières-sous-Poissy.

Ces passerelles remplissent plusieurs fonctions :

1/ un usage quotidien

  • offre de franchissements sécurisés pour les piétons et cycles car ceux existants sont inappropriés voir dangereux.
  • accès pour les habitants de la rive droite aux gares existantes et aux futures gares Eole de la rive gauche ;
  • accès aux équipements publics à proximité (équipements sportifs, hôpital, espaces culturels, etc.)

2/ une desserte vers des itinéraires de loisirs

  • mise en réseau des grands espaces ouverts ;
  • accès à des boucles de « promenade » ;
  • accès à de grands itinéraires de randonnées ;
  • accès aux bases de loisirs et parcs périurbains.

 

L’objectif des passerelles est double :

1/ Être un levier de développement urbain

  • la dynamisation de deux centres villes mis en relation (accès aux commerces de proximité, aux marchés, aux événements type foire aux oignons ou fleurs en Seine, etc.) ;
  • un équipement majeur qui catalyse l’effort de requalification des berges  avec la valorisation des aménagements existants et du patrimoine,
  • mobilisation des collectivités pour améliorer les accès aux centres ville avec de nouveaux aménagements et le développement de nouveaux services de part et d’autre des ouvrages (arrêt de bus, garage à vélo, nouvelle liaison douce)

2/ Devenir un vecteur d’attractivité pour les villes

  • un monument architectural à écho national, voire international ;
  • le symbole d’une ville qui se retourne vers la Seine ;
  • la mise en scène de berges urbaines, qualifiées et animées ;
  • une nouvelle image loin des clichés des quartiers difficiles pour Mantes-la-Jolie et Les Mureaux.

Les trois projets

Mantes-la-Jolie / Limay

Vue sur la grande passerelle depuis l’Ile-aux-Dames

Ce projet, qui comprend en réalité 2 passerelles, reliera le centre-ville de Mantes-la-Jolie à celui de Limay, en empruntant un chemin sur l’Ile aux dames.

Une grande passerelle viendra s’appuyer au pont routier de Mantes-la-Jolie existant menant sur l’Ile aux Dames. La seconde passerelle sera réalisée comme une couture du vieux pont de Limay. Elle se posera sur les vestiges existants qui seront restaurés.

 

État d’avancement et calendrier prévisionnel :

  • Maître d’œuvre désigné :  Feichtinger pour les nouvelles passerelles, S. Manciulescu pour la restauration du vieux pont
  • Entreprises de travaux:
    • pour la passerelle le long du pont routier : groupement d’entreprises RAZEL-BEC pour le génie civile et VIRY pour la construction et pose de la structure métallique
    • pour le chemin sur l’Ile aux Dames : Entreprise Jean Lefevre
  • Travaux : mars 2017 jusqu’au printemps 2018

Financements :

Le coût de ces ouvrages s’élèvent à 9 579 113 d’euros, réparti entre les financeurs :

  • SMSO et Grand Paris Seine & Oise en tant que co-maîtres d’ouvrage,
  • l’Etat
  • la Direction régionale des affaires culturelles,
  • la Région Ile-de-France,
  • le Département des Yvelines.

Vue depuis la passerelle du Vieux pont de Limay

Poissy / Carrières-sous-Poissy

La future passerelle permettra aux piétons et cyclistes de relier la gare SNCF/RER de Poissy au quartier des Bords de Seine et futurs quartiers de l’opération Carrières Centralité de Carrières-sous-Poissy.

Dédiée aux modes de déplacement doux, la passerelle conçue par Ney & Partners, lauréat du concours de maîtrise d’œuvre, offrira :

  • une nouvelle liaison directe et en toute sécurité pour les piétons et les cyclistes.

    Vue depuis Poissy sur l’ilôt Robinson  

    Elle sera accessible aux personnes à mobilité réduite. Sa vocation de favoriser le passage d’une rive à l’autre s’accompagne d’un souci de préserver et de valoriser le patrimoine existant grâce une architecture aérienne au-dessus du Vieux pont de Poissy dont l’histoire remonte avant le XIIIe siècle
  • l’aménagement d’une nouvelle place publique circulaire pour l’accueil d’événements culturels sur l’îlot Robinson

    Vue depuis Carrières-sous-Poissy

  • la création d’une anse côté Carrières-sous-Poissy avec un aménagement soigné de la berge, laquelle disposera d’un accès en escalier facile d’accès.

Cet ouvrage d’art deviendra à la fois un cheminement quotidien privilégié pour accéder à la gare et au centre-ville de Poissy mais aussi un nouveau lieu de promenade pour les habitants et les touristes qui bénéficieront d’un magnifique cadre à la fois naturel et urbain à proximité du Parc du Peuple de l’Herbe.

État d’avancement et calendrier prévisionnel :

  • Choix du maître d’œuvre en mars 2017
  • Finalisation du plan de financement : 2017-2018
  • Etudes: 2018-2019
  • Travaux en 2019/2020

Financements :

Les financements des études sont actés. La recherche de financement des travaux s’engage dès la sélection du maître d’œuvre.

Le coût des travaux devraient s’élever à 13 millions d’euros.

 

Meulan / Les Mureaux

La future passerelle permettra aux piétons et cyclistes de franchir la Seine entre les communes des Mureaux et de Meulan-en-Yvelines en reliant la rue Felix Faure à la rue de l’ile du Fort.

Elle permettra notamment :

  • aux habitants de la rive droite de rejoindre la Gare des Mureaux, future gare du RER EOLE en empruntant les liaisons douces déjà mises en œuvre ;
  • aux muriautains de fréquenter le Centre hospitalier intercommunal de Meulan/les Mureaux HIMM sans connaître les problématiques de stationnement connues sur l’Ile du Fort.

 

Haut de page
Haut de page
Documents liés


rapport 2017